cierge pascalTout commence par la lumière. C’est le premier mot de la Création : Dieu dit lumière et la lumière fut. C’est aussi le premier signe qui annonce le salut d’Israël dans le livre de l’Exode : Dieu fait signe à Moïse par le buisson ardent, un feu qui brûle mais ne détruit pas. Au commencement de l’Évangile, encore une lumière : l’étoile qui guide les mages vers l’enfant. Et au commencement de l’Église, dans le souffle de la Pentecôte, des langues de feu viennent illuminer et embraser les Apôtres. La célébration de la nuit de Pâques commence de la même manière : un feu est allumé dehors, sur la place, dans la cité des hommes.

sacrifice

La première fois qu’on lit ou qu’on entend le chapitre 22 du livre de la Genèse, on est pris de vertige. Qui donc est Dieu ? Est-il vrai qu’il demande à Abraham d’immoler son fils bien-aimé, l’enfant du miracle, nommé Isaac (« rire à venir », un verbe au futur ; Gn 21, 3). Dieu donnerait-il d’une main pour reprendre de l’autre ?

mgrPodvin

Nous entrons en Carême le 14 de ce mois. Parmi toutes les conversions auxquelles le Seigneur nous presse, en ce temps liturgique, l’actualité vient susciter une dimension sur laquelle je me fais insistant : la révision de la loi de bioéthique se profile à grands pas. Notre conscience,  éclairée par la prière, et le discernement, ne peut ignorer ce rendez-vous crucial.

la confession

 

 

 

 

 

 

 

La sainteté peut prendre des visages inédits, imprévisibles, extraordinaires. Mais le péché est d’une monotonie effrayante.

(à propos de la nouvelle traduction du Pater)

NotrePereComme beaucoup, je suis heureux de voir que la traduction de la sixième demande du Notre Père est enfin revue et corrigée. Je regrette néanmoins qu’on n’ait pas osé rétablir l’ancienne version : « Ne nous laisse pas succomber à la tentation ». On éviterait ainsi une confusion de vocabulaire avec la scène de Gethsémani (où la nouvelle traduction va chercher le verbe « entrer ») et on maintiendrait l’article défini (car entrer en tentation n’est pas entrer dans la tentation ; Jésus lui-même, poussé par l’Esprit, entre bel et bien « en tentation » dans le désert).


petit groupe

Nous avons consacré les trois mardis de l'Avent 2017 à évoquer trois dimensions constitutives d'une fraternité chrétienne. En cliquant sur les titres, vous accédez au résumé de la conférence.

1. LA LOUANGE, ou la joie de croire

2. L'ECOUTE, ou l'art de croire

3. L'ANNONCE, ou le don de croire

soleil automneQuelqu’un dont l’histoire familiale a été douloureuse, perturbée en outre par des influences du monde des ténèbres, me pose la question : « Je n’arrive pas vraiment à oublier tout ce qui s’est passé. Et je me demande comment vivre avec ces souvenirs toute une vie ? »

25ans0cierge"La paroisse me propose d’assurer un service, des amis m’invitent à rejoindre leur association : est-ce la volonté de Dieu ?" Peut-être bien que oui, peut-être bien que non !

arbre1Je n’y croyais qu’à moitié. « Vous allez faire une expérience. Promenez-vous tranquillement dans la nature, respirez, regardez, sentez, touchez, louez le Créateur. Vous allez découvrir votre arbre. Pas besoin de vous expliquer. Ce sera celui-là et pas un autre. » D’accord cependant pour jouer le jeu, je fais taire mes objections : n’y a-t-il pas là dessous de la psychologie bas de gamme, et comme un parfum New Age ? 

chateauneufLa beauté des chants liturgiques ? Qu’on me pardonne, mais je commence par un point d’interrogation.

brouillard

Chaque fois que nous récitons le Je confesse à Dieu nous sont remises en mémoire les quatre formes concrètes que peut prendre le péché : en pensée, en parole, par action et par omission. Comme on le voit, le péché mental, en pensée, est nommé en premier.

feuduciel
Prière pour un temps 

de fin du monde
inspirée du chapitre 21 de saint Luc, évangile du 1° dimanche de l’Avent année C