au désert

Une crise sanitaire mondiale conduit l'Eglise de Jésus Christ au désert.
Les quelques articles rassemblés dans ce chapitre pourraient s'appeler :
désert, mode d'emploi.

adorat h151C’est la question de la « communion spirituelle » devenue subitement d’actualité.

Voici quelques éclairages sur cette belle démarche. Saint François de Sales : « Mais quand vous ne pourrez pas avoir ce bien de communier réellement à la sainte messe, communiez au moins de cœur et d’esprit, vous unissant par un ardent désir à cette chair vivifiante du Sauveur. » Selon saint Thomas d’Aquin, en effet, « on peut recevoir l’effet [c’est-à-dire la grâce] du sacrement, si on a le désir du sacrement, sans le recevoir en réalité… D’ailleurs il y a des fidèles qui mangent spirituellement ce sacrement avant même de l’accueillir sacramentellement. »

Christ miséricordieux
La question se pose d’autant plus que la tradition et même l’obligation (c’est un commandement de l’Église) est de se confesser au minimum du minimum au moins une fois par an. C’est une sorte de nécessité intérieure : je ne peux pas célébrer la mort et la résurrection de mon Seigneur avec un cœur partagé et des péchés qui me collent encore au cœur. À Pâques nous renouvelons notre acte de foi baptismal, mais il est précédé de la triple renonciation : Rejetez-vous le péché ? Tout ce qui conduit au péché ? Satan qui est l’auteur de péché ?

nuages
"Nous appellerons cela l'humanité..."

En ce temps d'anxiété, d'interrogation, de silence, les médias et les réseaux sociaux nous submergent de commentaires. Il y a quelques trésors, et beaucoup de fausse monnaie. 

C'est pourquoi je partage avec joie ce texte d'un prêtre de Bordeaux, Pierre-Alain Lejeune. Un message pertinent, inspirant, et humble, ce qui ne gâte rien. (clic sur l'image)  

Chartres - La Vierge - Sculptures et vitraux - Etoile Notre DameNous voici au mois de mai, mois de Marie. Le Saint Père nous encourage à nous tourner vers Notre-Dame en ces temps éprouvants. Or je vois que la communauté Aïn Karem organise un « pèlerinage de Chartres » (largement virtuel, même si des délégués iront jusqu’à la cathédrale, porteurs des réflexions et des prières de petits groupes de « pèlerins »). Cf. http://www.chartres2020.online/. Le point de départ est un MANIFESTE DE CHARTRES 2020. L’idée (plus ou moins empruntée à Charles Péguy) est de déposer aux pieds de la Vierge le monde, notre pays, l’Église. Cela s’accompagne d’un engagement résolu pour une conversion personnelle. Le premier changement souhaitable c’est le mien.

Lien vers le Manifeste

elevation
Le confinement se prolonge et le débat autour des « messes YouTube » s’accentue. Je lis par exemple : " Faut-il la communion pour se sentir chrétien ?" Poser la question en termes de sensation ou de sentiment est une erreur. L’Eucharistie, tout le monde le sait et le répète depuis Vatican II, est « la source et le sommet de toute la vie de l’Église et de sa mission ». Cela est objectif, c’est le don du Christ à son Église.